Dossier de Presse 2007/2008

Article sur Yo sur eskai
Les Français éclatant en coupe d'Europe
voir sur le site www.eskai.com/index.php?pg=0&sj=2&idnews=2677


Bel article sur Yo sur le Dauphiné Libéré
Entretien de Johan Clarey, recueilli par David Magnat dans le Dauphiné Libéré du 21 février 07
« JE SUIS REMONTE A BLOC »

Après avoir rechargé les batteries à Tignes, suite à ses trois succès en coupe d'Europe en Italie (descente, descente du super combiné et super combiné), « Yo » se prépare à une fin d'hiver intense.

Vous attendiez-vous à réaliser un triplé en coupe d'Europe ?
« J'étais plus parti à Sarntal dans l'optique de faire des points FIS pour partir avec des dossier plus élevés que ceux que j'ai actuellement en coupe du monde et pour travailler. Cela c'est mieux passé que prévu puisque j'ai tout gagné. La descente était assez jolie, très bien préparée et je me sentais bien. En combiné, j'étais à l'aise le matin et j'avais de l'avance pour le slalom. J'ai beaucoup travaillé cette discipline durant l'été 2006 et j'ai fait des progrès. J'ai donc pu conserver mon avantage. Il y a eu du bon et du moins bon en coupe du monde pour moi, c'est bon de reprendre sur des bases solides. »

« J'ai manqué de constance en coupe du monde »

Allez-vous jouer par conséquent le général sur le circuit européen ?
« Gros enchaînement en perspective. Je vais enchaîner avec la coupe du monde à Garmish (ALL, descentes les 23 et 24 février), Kvitfjell (NOR, 6-11 mars), où j'aurais des dossards moins élevés à priori, puis la coupe d'Europe. Beaucoup de courses donc jusqu'à la fin de la saison. On va essayer de tenir (il n'a pas confirmé, enregistrant un abandon et une 44éme place en super G en Italie, la semaine dernière ndlr). »

Les mondiaux se sont déroulés sans vous. Des regrets ?
« La coupe d'Europe m'a un peu consolé mais elle n'était pas ma priorité. J'ai manqué de constance en coupe du monde, un peu de réussite, avec des dossards élevés , il est dur d'entrer dans les critères. Je fais de belles courses qui ne payent pas. Mais il y avait quatre Français meilleurs que moi, donc pas de regrets. »

Envisagez-vous la suite en coupe du monde avec plus d'ambition ?
« L'inconvénient, c'est qu'il y a beaucoup de pistes que je ne connais pas, comme Garmish. Or, la connaissance du terrain est importante en descente . J'ai été blessé durant 2 ans (Johan a été victime d'une fracture du genou à Lake Louise, à l'automne 2004) et c'est un peu une année de reprise pour moi. Je n'ai plus de douleurs , plus de pépins physiques. Je retrouve mon niveau. Je suis remonté à bloc ! »